• 5 mai 2017

  • 20h00


  • Théâtre Aux Écuries
  • 7285 rue Chabot, Montréal

Safe Space : Édith tient salon

Soirée d’ouverture

EDITH PATENAUDE
Avec
MARILOU CRAFT
ELENA STOODLEY
et leurs invités

Édith PatenaudeMarilou CraftElena Stoodley

Edith, femme caucasienne de centre-gauche de la classe moyenne, est… plutôt normale. Qui détermine cette normalité? Comment sortir de ces vases clos qui deviennent des murs étanches aux opinions opposées ? Comment œuvrer aux véritables mutations sociales si on n’écoute pas au-delà des confrontations ? Comment écouter même si on n’est pas d’accord?

Habitée de ces questions, prête à l’inconfort, Edith invite dans son salon éphémère sept citoyens avertis, qui pensent ou vivent en dehors de sa norme, à la chalenger. Par leurs prises de parole ils bousculeront les certitudes d’Édith – donc les nôtres. Le grand défi : seulement écouter. Pas débattre. Écouter. Edith fera serment de bonne foi malgré l’envie de riposter, de faire valoir son point. Et elle vous demandera d’en faire autant. Ce sera la condition essentielle pour qu’existe ce Safe space.

Les prises de paroles seront entrecoupées de musique, de monologues, d’animation. C’est une soirée qui oscille entre l’événement théâtral et l’expérience sociologique.

Les invités du salon d’Édith

MARCOS ANCELOVICI, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Sociologie sur les conflits sociaux, pour nous chalenger sur notre conception de la liberté d’expression;
Lire son texte  
ELLISE BARBARA, chanteuse créole, qui confronte notre vision féministe de l’empowerment au féminin;
Lire son texte  
MURPHY COOPER, chroniqueur au Nightlife sous le pseudonyme Le détesteur, nous rappelle que souvent nous reproduisons par nos idéologies l’exclusion contre laquelle on dit lutter;
Lire son texte  
SARAH-MYRIAM MARTIN-BRÛLÉ, professeure et consultante pour l’ONU sur les opérations de la paix, questionnera nos préconceptions sur les défenseurs de droits humains.
 
WILL PROSPER, documentariste et militant, questionnera le droit à l’appropriation culturelle au nom de l’art;
 
ELENA STOODLEY, performeuse en tout genre, s’opposera à une certaine façon de défendre à tout crin la langue française que peut avoir le Québec;
Lire son texte  
LÉONIE BOURDEAU, étudiante de première année en relations et droit internationaux à l’UQAM confrontera notre conception préfabriquée de la jeunesse et de ses désirs d’avenir;
 
Un autre invité se joindra au Salon d’Édith.

Edith Patenaude à l’animation, Benoît Landry à la musique et Marilou Craft aux intermèdes éditoriaux théâtraliseront ces prises de paroles

Extrait

Je suis normale.
En évaluant une idée selon mes principes, j’ai raison.
Quelqu’un né dans un autre milieu et ayant d’autres convictions a donc tort.
Cette personne pense assurément qu’elle a raison et que j’ai tort.
Et même si nous pensons tous les deux qu’il serait bon que nous nous rapprochions,
Nous sommes tous là, immobiles et sourds.


Scénarisation et animation : Edith Patenaude
Performance : Marilou Craft
Prises de parole : Marcos Ancelovici, Ellise Barbara, Léonie Bourdeau, Sarah-Myriam Martin-Brûlé, Will Prosper Elena Stoodley et un autre invité