• 30 avril 2016

  • 14h00

  • Théâtre Aux Écuries
  • 7285 rue Chabot, Montréal

Le cri de la girafe
L’oreille de mer

MARTIN BELLEMARE

Martin Bellemare 

Le cri de la girafe : La petite Emma avale les bruits et les garde dans son ventre, où ils résonnent fortement. Quand son ami Manu perd sa mère, elle l’accompagne et arrive à nommer ce qu’est une émotion.

et

L’oreille de mer : Dans une grande maison, un spécialiste s’occupe de jeunes aux prises avec les bruits du monde. Au milieu de cet univers loufoque, absurde et sensible, un « BRUIT » interrompt sans cesse le déroulement des rapports de force et de proximité entre les différents personnages.

Extrait de Le cri de la girafe
EMMA
Mon ventre fait des bruits. Mais pas des bruits comme ça.

(On entend un bruit de faim.)

EMMA
Ou des bruits comme ça.

(On entend des bruits de digestion.)

EMMA
Plutôt des bruits comme ça.

(On entend un boucan de bruits de ville, de klaxon, de sirènes, de voitures, etc.)

LE DOCTEUR
C’est la fête, là-dedans.

Emma
Ça, c’est le docteur.

LE DOCTEUR
Avec tous ces bruits-là, tes voisins arrivent à dormir?

EMMA
Oui.

LE DOCTEUR
Tes parents?

EMMA
Oui.

LE DOCTEUR
Et toi?

EMMA
Non. Pas trop.

LE DOCTEUR
Pas bon ça. C’est parce que dans ton ventre, ça manque de campagne, de forêt, de vie sauvage.

Extrait de L’oreille de mer
LE SPÉCIALISTE
Passons aux choses sérieuses. Nous sommes ici dans une grande maison. Une grande maison à la campagne où ça fait cui cui dehors. Dedans nous nous penchons sur une question. Cette question, la voici : qu’est-ce qu’on peut faire pour des êtres humains qui subissent les bruits du monde et qui les portent ensuite en eux au point où ça devient vraiment trop bruyant? (Son téléphone sonne.) Oh pardon. (Il répond.) Oui allo? LE BRUIT.


Texte : Martin Bellemare
Mise en lecture : Marie-Ève Huot
Interprétation : Marie-Michelle Garon, Mathieu Gosselin, Simon Labelle-Ouimet, Michel Mongeau et Évelyne Rompré

 

La SACD Canada soutient les droits d’auteurs offerts aux dramaturges de cette édition.