Kevin Keiss

Kevin Keiss

Auteur, traducteur, dramaturge, metteur en scène. Né en 1983, Kevin a grandi à Barbès, à Paris. Passionné depuis son enfance par le théâtre et les langues anciennes, il se forme à l’école du Théâtre Nationale de Strasbourg dans la section dramaturgie (2008-2011) ainsi qu’en Lettres Classiques (Magistère ENS-Sorbonne). Après un doctorat à Paris 7 sous la direction de Florence Dupont, il est spécialiste des « théâtres antiques » et professeur associé à l’université Bordeaux-Montaigne. Il donne des séminaires pratiques et théoriques dans différentes universités : Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Poitiers, Paris 7 Denis-Diderot, Princeton University. En tant qu’auteur et/ou dramaturge, il collabore avec de nombreuses équipes artistiques en France et à l’étranger notamment Maëlle Poésy, Élise Vigier et Les Lucioles, Julie Bérès, Lucie Berelowitsch, Laëtitia Guédon, Jean-Pierre Vincent, Sarah Lecarpentier et la Cie Rêvages, Kouhei Narumi au Nouveau Théâtre National de Tokyo au Japon, Louis Arène de la Comédie-Française, Alexandre Éthève, Charles Malet en Afrique du Sud, Renaud Triffaut, David Géry.

Il est l’auteur de Troyennes les morts se moquent des beaux enterrements, d’après Euripide mes Laëtitia Guédon, Et la nuit sera calme librement inspiré des Brigands de Schiller (Théâtre de la Bastille) et Rien n’aura eu lieu, mes Amélie Énon et la Cie Les irréguliers.

Avec Maëlle Poésy et la Cie Crossroad, il travaille comme dramaturge et auteur depuis 2011 : Purgatoire à Ingolstadt de M. Fleisser dont il réalise la traduction de l’allemand, Candide, Si c’est ça le meilleur des mondes, d’après Voltaire, réécriture Kevin Keiss et co-adaptation avec Maëlle, ensemble ils adaptent deux pièces courtes de Tchékhov, L’Ours et le Chant du cygne pour la Comédie-Française, mes de Maëlle Poésy. Ceux qui errent ne se trompent pas de Kevin Keiss en collaboration avec Maëlle Poésy qui signe la mis en scène. La pièce est écrite à la Chartreuse, Cnes, publiée aux éditions Actes Sud-Papiers (d’après La Lucidité de José Saramago), lauréate du CnT et programmée dans le cadre de la 70e édition du festival IN d’Avignon.

Pour la jeunesse il écrit Love me tender qui traite de l’ennui et de la révolte d’un adolescent, commande du festival En Acte(s) mis en scène par Julie Guichard. Je vous jure que je peux le faire, mes Alexandre Éthève CDN de Sartrouville 2017. Rien ne se passe jamais comme prévu, mise en scène L. Bérélowitsch. Il écrit « 1967 » pour la revue Polka, mis en voix pour Radio Nova, Irrépressible pour la 7e édition Binôme (Avignon, Montréal, Carreau du Temple.)

Il met en scène Portrait Stéphane Hessel au CDN de Caen (en tournée) et participe à la 2e Académie Totem(s) Théâtre Opéra Texte et Écriture Musicale à la Chartreuse, Cnes.

En 2015 il co-fonde le collectif d’autrices et d’auteurs Traverse avec Adrien Cornaggia, Riad Ghami, Julie Ménard, Pauline Peyrade, Pauline Ribat et Yann Verburgh. Ensemble, ils organisent des évènements littéraires au Jeune Théâtre National, donnent des stages et écrivent la prochaine pièce du collectif d’acteurs bordelais Os’o : Pavillon Noir, qui sera créée au TnBA en janvier 2018.
(mis à jour en 2017)

Participation au Jamais Lu :
Ce qui nous reste de ciel (2018, 17e Festival du Jamais Lu)
Ce qui nous reste de ciel (2017, 3e Festival du Jamais Lu Paris)